Tai Chi Chuan - Gu Qi Dao - Boxe Chinoise/Martial - Méditation - Santé - Épée du Tai-Chi - Styles - Inscription 2020
Tai-chi-chuan style Yang

Tai chi chuan - Tai-chi-chuan - Tai-chi-chuan Santé - Style Chen - Style Yang - Qi Gong - Martial - Tai-chi-chuan Martial - Tuishou - Sanda - Sanda Sanshou - Gu Qi Dao -
Aramis - Houilles

Découvrez les vidéos !!!!


Le style Yang :

Yang Luchan dans les années 1800 reçu l’apprentissage de la famille Chen de Tai-chi-chuan.


Stage de maître Gu Ji à Houilles avec les élèves de Sébastien Zacharie

Comme le souligne la tradition orale, féru d’arts martiaux, il décida de se faire embaucher comme serviteur auprès de la famille Chen afin d’y observer en cachette, le soir venu, les techniques du maître Chen Chang Xing.
A l’époque, aucune technique n’était enseignée en dehors de la famille, mais Yang Luchan refaisant inlassablement ce qu’il observait en cachette, fut un jour démasqué par le maître Chen Chang Xing. Celui-ci s’étant rendu compte de la qualité de ce qu’il avait reproduit, demanda aux membres de sa famille de combattre ce jeune curieux. Néanmoins aucun ne pu le vaincre.

Devant tant de talent, le vieux maître décida de le prendre sous sa coupe, et après une dizaine d’année d’apprentissage il est dit que Yang Luchan partit sur les routes de Chine afin de compléter sa formation. Revenant à deux reprises dans le village de Chen Jiagou, pendant plusieurs années, pour peaufiner son style auprès de la famille Chen, il est écrit que Yang Luchan ne fut jamais battu durant ses maintes pérégrinations et confrontations à travers le pays, d’où son surnom de Yang Wu Di «Yang l’invincible». Seul Dong Hai-Chuan, le fondateur du Pakua, aurait eu le même niveau que lui.
Yang Luchan fut donc reconnu comme disciple du grand maître Chen Chang Xing. Enseignant à Pékin à la famille impériale Mandchou, et aux gardes impériaux, il retourna ensuite dans sa ville natale, à Yongnian dans le Henan.

Il eut deux fils Yang Pan-Hou et Yang Chien-Hou qui perpétuèrent, avec succès, sa « boxe cotonneuse » en répondant avec douceur mais fermeté à maints défis, mais c’est son petit-fils, troisième fils de Yang Chien-Hou, Yang Chen-Fu, qui synthétisa les différentes techniques de la famille afin d’en assurer une plus grande propagation. Et comme dirait mon professeur, permettre à un plus grand nombre de personnes de bénéficier des « trésors » du Tai-chi. En effet, c’est vers 1930 que Yang Cheng-Fu codifia les techniques de la famille Yang, en privilégiant l’aspect thérapeutique de l’art. Ne révélant qu’à très peu de personnes les multiples applications martiales.

La forme de Yang Chen-Fu, la plus rependue dans le monde, se caractérise par des postures arrondies et pleines, paisibles et fermes, détendues et tranquilles, et des mouvements légers, souples et circulaires. La position du corps est centrée et alignée dans l'axe et les postures plutôt hautes.
D’un caractère ouvert et amical, Yang Cheng-Fu, au niveau exceptionnel, eut de nombreux disciples qui répandirent et répandent encore son savoir à travers le monde, tels Fu Zhongwen (1903-1994) à Shanghai, Dong Yingjie (1883-1936) en Asie, Chen Man-Ching (1902-1975) aux U.S.A, et Yang Zhen-Duo (un de ses fils) à travers le monde.

Aujourd’hui nombreux sont ceux qui perpétuent sa tradition, même si on peut observer une certaine édulcoration dans la diffusion de ce savoir. Certains maîtres ayant encore simplifié la forme. Pourquoi pas ? Mais à force de simplifier ce savoir, nous assistons souvent à des démonstrations gestuelles sans saveur, ni odeur, sans densité physique. Il est de bon ton, je pense, de nous rappeler aux fondamentaux des créateurs.

Des années de constatations au cours de l'histoire ont prouvé l'effet positif du Tai Chi Chuan pour traiter des maladies, préserver la santé, renforcer le corps et la condition physique ou encore améliorer les performances de ceux qui sont déjà robustes en débutant. Le style Yang favorise la souplesse, l’équilibre, la coordination, la concentration et la détente. De plus en rajoutant l’apprentissage de ses applications martiales, il est un système martial de défense redoutable. Chacun pouvant y puiser ce qu’il recherche selon ses capacités physiques, son âge, et son tempérament.

Comme le disait Yang Cheng-Fu : Le Tai Chi Chuan est l'art de développer la force au sein de la souplesse "l'aiguille d'acier dissimulée dans du coton". Et c’est tout un programme !

S.Z (Août 2009)







Les Horaires, les Lieux....

Lundi : Le Triplex
18h-19h : Débutants et tous niveaux (Tai Chi Style Yang, Qi Gong)

Jeudi : à Jean Guimier (1)
19h-20h : Tai Chi Style Yang (tous niveaux)
20h-21h : Tai Chi Style Yang 3ème partie et Épée du Style Yang

Samedi : à Jean Guimier (1)
09h-10h : Tai Chi Style Yang, Qi Gong (tous niveaux)

Le Triplex
40, rue Faidherbe
Tél : 01.61.04.32.61

Gymnase Jean Guimier (1)
45, rue Condorcet
Tél : 01.39.14.05.51

Gymnase Jean Bouin
51, boulevard Henri Barbusse
Tél : 01.39.14.00.51

La Santé - Santé Chen - Santé Yang - Santé QiGong - Santé Gu Qi Dao - Santé Epée style Yang - haut de la page