Tai Chi Chuan - Gu Qi Dao - Boxe Chinoise/Martial - Méditation - Santé - Épée du Tai-Chi - Styles - Inscription 2020
Chen Fake - Houilles - Aramis - Tai chi chuan - Tai-chi-chuan - Martial - Tai-chi-chuan Martial - Tai-chi-chuan Santé - Qi Gong - Sanda - Gu Qi Dao - Épée du style Yang

Chen Fake (1887-1957)

17ème descendant de la famille Chen, petit fils du célèbre Chen Changxing qui transmit son art à Yang Luchan, Chen Fake naquit à Chenjiagou dans un petit village de la province du Henan. Peu enclin au travail et de santé fragile, à 14 ans ses parents sont déçus de voir une incroyable lignée de grands maîtres s’éteindre peu à peu avec ce jeune trop insouciant.

A la fin de sa puberté, le père de Chen Fake doit quitter le village pour son travail (de garde du corps), et son cousin Chen Boqu, dit « le taureau » est chargé d’aider la famille Chen. Chen Fake touché dans son amour propre décide de s’entraîner beaucoup plus que son cousin sans que celui-ci le sache, afin de revendiquer son extraordinaire lignée. Ainsi, le soir, ou lorsque tout le monde fait la sieste, il s’entraîne intensément. Durant plusieurs années il poursuivra cet entrainement de forcené, jusqu’à ce qu’il défie son cousin, et le fasse chuter à trois reprises.

Toute sa vie Chen Fake s’entraîna dur, on dit qu’il faisait la grande forme 30 fois par jour et les exercices de base 300 fois par jour. Ainsi, en quelques années, il régla définitivement ses problèmes de santé et son père le choisit comme 17ème successeur de la famille Chen de Tai-Chi-Chuan. Acceptant les défis de ceux qui venaient l’affronter, il relança la notoriété de sa famille de Tai chi, car à chaque fois il battait les personnes sans les blesser.

D’un naturel humble et modeste, Chen Fake décida d’ouvrir son patrimoine familial au monde et enseigna son art à de multiples élèves, en y incluant une forme avec des mouvements plus ronds, plus amples et plus lents.

Quelques anecdotes :

En 1907, lors d’un tournoi martial à Wenxian, battant tout le monde, le seigneur de guerre Han Fuiu lui demande de travailler pour lui comme instructeur, Chen Fake refuse, ce qui provoque la colère du seigneur qui donne l’ordre à un garde de le tuer avec une lance. Désarmé, il contre cependant très facilement l’attaquant .

En 1914, le chef de la société des piques rouges sème le désordre dans la région et se vante d’être invulnérable. Chen Fake l’affronte et le transperce de part en part avec une simple perche en bois.

En 1928, Chen Fake était invité à Pékin. Un jour il s’entraînait sur une place pavée, il y mettait tant de ferveur que des briques cassaient sous ses pieds, les gens autour étaient médusés. A cette époque de nombreux fameux boxeurs vinrent le défier comme le vice président des arts martiaux de pékin , Xu Yusheng et Li Jianhua, mais ils furent tous aisément battus sans brutalité. A cet effet le célèbre poète Yang Jizi mit en poème la douceur, l’amabilité et la profonde énergie interne de Chen Fake.

Selon Hong Junsheng, Chen disait, la vie en société est la loyauté et la façon d’échanger entre les personnes doit être basé sur la modestie et la coopération. La loyauté favorise la confiance, la modestie favorise le progrès, et la coopération favorise l’amitié entre les personnes. La modestie et la coopération doivent être basées sur la loyauté non sur l’hypocrisie.

Un jour, le plus renommé combattant de lutte chinoise, Maître Shen, voulut comparer ses techniques de combat. Maître Chen répondit qu’il voulait bien observer les techniques de lutte, et qu’il savait que les lutteurs attrapaient toujours leur adversaire avant d’appliquer une technique, ainsi il étendit les deux bras et le maître de lutte l’attrapa. Deux jours plus tard, Maître Shen, vint apporter un cadeau chez Chen Fake en le remerciant de ne pas l’avoir humilié en public. Quelques temps après Maître Sheng expliqua à Hong Junshen, que son maître était vraiment remarquable car il s’était aperçu en croisant leurs mains que l’énergie de Chen Fake était nettement supérieure à la sienne, et malgré tout Chen refusa le défi pour ne pas l’humilier en public. Chen Fake, dit lui aussi plus tard à Hong Junsheng «pourquoi voulais tu que je le jette au loin, sais tu déjà combien il est difficile d’arriver au niveau de Maître Shen. Toi tu ne voulais pas que je te projette au loin devant tout le monde, pourquoi voudrait tu faire ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse. De plus, avant d’agir nous devrions toujours avoir en tête la réputation des personnes que l’on a en face, pour ne pas détruire inutilement tout ce qui a été si dur à construire.

chen Fake

Sun Lutang - Yang chien Hou - Yang Chengfu - Chen Fake - Wang XiangZhai - Fu Zhongwen - Gu Ji - Chang san feng - haut de la page