Tai Chi Chuan - Gu Qi Dao - Boxe Chinoise/Martial - Méditation - Santé - Épée du Tai-Chi - Styles - Inscription 2020
Fu Zhongwen - Houilles - Aramis - Tai chi chuan - Tai-chi-chuan - Martial - Tai-chi-chuan Martial - Tai-chi-chuan Santé - Qi Gong - Sanda - Gu Qi Dao - Épée du style Yang

Fu Zhongwen (1903-1994)

Fu Zhongwen (1903-1994) était un Maître respecté de Tai Chi Chuan en Chine.
Il fut disciple de Yang Cheng-fu, et plus tard membre de sa famille, ayant épousé Zou Cheng Kuei, l'arrière-petite-fille de Yang Chien Hou.

Fu Zhongwen est né à Yongnian, dans la province de Hebei. Enfant, il regardait les gens pratiquer le Tai Chi et imitait leurs mouvements, avant de commencer sa formation avec Maître Yang Chengfu à l'âge de 9 ans. Avec application et diligence, il progressa rapidement dans la connaissance du Tai Chi Chuan.

Ainsi, il put accompagner Yang dans ses voyages à travers la Chine. De Wuhan à Guangzhou, il fit les démonstrations de Tai Chi et aida son professeur à enseigner. Souvent, Yang Chengfu enseignait et Zhongwen démontrait. Fu Zhongwen releva aussi de nombreux défis contre des artistes martiaux pour défendre l’honneur de son Maître. D’aucuns disent qu’il ne fut jamais battu. Il était souvent appelé par son Maître pour le représenter dans les compétitions de poussées des mains et il gagna la réputation d'être « imbattable ». Il était, donc, hautement considéré par ses pairs. 

A la mort de Yang Chengfu, Chen Weiming, premier disciple de celui-ci, écrivit une lettre, reconnaissant l'excellence de l'accomplissement de Zhongwen et l'exactitude avec laquelle il reflète l'art de son maître.

En 1944, Fu Zhongwen à Yongnian fonda l'Association de Tai Chi pour poursuivre l'exécution des travaux de son maître, afin de promouvoir la diffusion du Tai Chi Chuan à tous les hommes.
A la fondation de cette Association, il choisit les mots « diligence », « persévérance », « respect » et « sincérité » comme devise. Fu Zhongwen vécut sa vie en fonction de cette devise.
La raison pour laquelle il choisit comme nom « Yongnian » est que Yong Nian en chinois signifie-la longévité - l'objectif principal de l'établissement de l'association est d'enseigner le Tai Chi, permettant à la population de bénéficier de la pratique du Tai Chi et de vivre plus longtemps.

En 1959, la République populaire de Chine publia son œuvre, " le Tai Chi du sabre ", et " Yang Tai Chi Chuan " en 1963.

En 1972, l'Université de Tongji à Shanghai effectua une recherche scientifique sur la valeur thérapeutique du Tai Chi sur des patients avec Zhongwen Fu et son fils Fu Sheng Yuan comme instructeurs. Après 3 mois, les résultats obtenus dans le traitement des maladies du cœur, des dysfonctionnements de la rate, de l’arthrite et de l’insomnie furent très bons, ainsi le Ministère des Sports reconnu officiellement, pour la première fois, la valeur thérapeutique du Tai Chi.

Fu Zhongwen était le type d'homme qui enseignait le Tai Chi à qui voulait l’apprendre, gratuitement dans les parcs. Le seul avantage qu’il en tirait, était la reconnaissance de pouvoir aider à améliorer la santé des personnes par la pratique du Tai chi.

Fu Zhongwen était un véritable « héritage » dans le monde des arts martiaux. Il consacra sa vie à la pratique et à l'enseignement du Tai Chi et fut élu comme l'un des "Cent trésors vivants » de la Chine.

Sa mort fut une grande perte pour le monde des arts martiaux et le monde en général lorsqu’il décéda à Shanghai, le 25 septembre 1994 à l'âge de 92 ans. 

Fu Sheng Yuan continue, de nos jours, à rependre le message de son père à travers le monde.

Fu Zhongwen

Sun Lutang - Yang chien Hou - Yang Chengfu - Chen Fake - Wang XiangZhai - Fu Zhongwen - Gu Ji - Chang san feng - haut de la page